Browsing Tag

sonia backes

Politique

Palais de l’Elysée : les vérités des Républicains calédoniens au Chef de l’Etat

1 novembre 2017

Emmanuel Macron a reçu les délégations calédoniennes début de semaine à l’Elysée, en prélude au Comité des signataires. Mais à huis clos. Se sentant, selon sa formule, « co-dépositaire de l’Accord de Nouméa », le Chef de l’Etat voulait « entendre les craintes et les espoirs des Calédoniens pour s’imprégner du dossier ». S’exprimant au nom des Républicains calédoniens, Sonia Backes a présenté l’état des lieux d’une Calédonie avant référendum et ses…espoirs. Extraits.

(Photo AFP/DNC)

(Photo AFP/DNC)

Gouvernement, Politique

Comité des signataires : un gouvernement sans président élu va à Matignon…

26 octobre 2017

Troisième tentative d’élection d’un président du gouvernement et nouvel échec pour Philippe Germain, qui ne totalise que les cinq voix de la plateforme. Six voix sur onze le récusent à retrouver son fauteuil de patron de l’exécutif calédonien. Et il ne recueille toujours pas l’ensemble des voix loyalistes, qui pourraient le faire élire. Pourquoi ? Réponse simple : la plateforme n’a toujours pas « simplement » accepté de discuter avec le groupe de Sonia Backes. Une attitude aussi butée que persistante…

(Photo GNC)

(Photo GNC)

Congrès, Politique

Les Républicains calédoniens proposent que le Congrès décide de la date du référendum le 7 octobre 2018

6 septembre 2017

L’Accord de Nouméa prévoit que si le Congrès ne fixe pas la date du référendum, l’Etat prenne la main. Ce que voudrait éviter le groupe de Sonia Backes, qui propose aux élus calédoniens d’adopter, dès aujourd’hui, la date de la consultation de sortie…   Conf presse LRC Aircalin

A priori, la proposition de délibération des Républicains calédoniens devrait trouver un écho positif et large. « Après quelques tentatives pour l’éviter, l’ensemble des partis et groupes constitués au congrès s’est positionné officiellement pour l’organisation de ce référendum tel que prévu par l’accord de Nouméa », soulignent-ils.

C’est le cas des partis qui constituent la plateforme, et qui précisent dans leur déclaration commune, signée le 15 juin dernier, que les Calédoniens devront « se prononcer dans 18 mois lors d’un référendum sur le choix de l’indépendance, conformément à l’Accord de Nouméa ». C’est bien sûr aussi le cas des Républicains calédoniens qui lancent l’initiative cette semaine. C’est enfin le cas du côté des indépendantistes : Paul Néaoutyine indiquait lui-même récemment : « Nous au FLNKS, disons qu’il faut s’acquitter de ce qui est prévu dans l’Accord de Nouméa ».

Alors, concluent les élus du groupe de Sonia Backes, « Puisque désormais l’ensemble de la classe politique Calédonienne a affirmé son souhait que ce référendum ait lieu, il est souhaitable de ne pas en laisser l’initiative à l’Etat mais de montrer la responsabilité et l’autonomie du Congrès de la Nouvelle-Calédonie en proposant la date de l’organisation de cette consultation ».

Les Républicains calédoniens proposent ainsi à leurs homologues du Congrès une délibération qui fixerait la consultation au dimanche 7 octobre 2018. Ce qui laisse « un délai suffisant pour finaliser et sécuriser la liste électorale ».

Fixer aujourd’hui la date du référendum ne pourrait avoir que « des effets positifs sur la confiance des opérateurs économiques » et éviterait ainsi « que des difficultés sociales s’ajoutent à l’incertitude politique ». D’autant qu’en rester aux strictes dispositions de l’Accord de Nouméa, c’est aussi en rester à la question prescrite par les signataires : pour ou contre l’indépendance ? La balle est maintenant dans le camp du président du Congrès et de son bureau.

M.Sp

Gouvernement, Politique

BS 2017 : ce que cache Philippe Dunoyer…et que verront les élus du Congrès

25 août 2017

Dernière scène du dernier acte de l’actuel gouvernement Germain : le budget supplémentaire 2017. En baisse, bien sûr, mais la conjoncture l’impose. En trompe l’œil aussi : car le Grand argentier, devenu député de Calédonie ensemble, laisse à son successeur les ponctions supplémentaires à faire sur le dos des Calédoniens… Les élus du Congrès savent aussi lire les chiffres !

(Archives DNC)

(Archives DNC)