Browsing Tag

nicolas sarkozy

France, Politique

Primaires à droite en Calédonie : « Nicolas Sarkozy, par raison et par cœur! »

30 août 2016

Sitôt l’annonce métropolitaine de sa candidature et la sortie de son livre « Tout pour la France », la Sarkozie calédonienne s’est mise en marche, avec un comité de soutien présidé par le sénateur Frogier. « Choix du cœur » et pertinent pour la Nouvelle-Calédonie, mais aussi « choix de la raison », plus encore opportun à une France qui récuse à 74% le burkini, que l’on veut lui faire endosser de force…

PIC_7247 (Large)

France, Politique

Nouvelle-Calédonie : terre sarkozyste ?

25 août 2016

DNC. – C’est officiel depuis le début de la semaine, Nicolas Sarkozy est candidat à l’investiture pour l’élection présidentielle de 2017. Si cette annonce n’est pas une surprise, elle a le mérite de relancer la campagne des primaires qui connaîtra son épilogue le 27 novembre. D’ici-là, en Nouvelle-Calédonie, le comité de soutien présidé par Pierre Frogier, va mener campagne en faveur de l’ancien président de la République sur des terres qui lui ont toujours été favorables.

ea0995980f242a5c18dfa719c37e0

Politique

Nice : quand les mots ne suffisent plus…

19 juillet 2016

Cafouillage sur la levée de l’état d’urgence à quelques heures du sanglant attentat de Nice : ni Hollande, ni Valls, ni même Cazeneuve ne convainquent plus vraiment sur la sécurité intérieure. Primaire et présidentielle approchant, la droite s’est infiltrée dans la brèche et l’exaspération est montée jusqu’en Calédonie.

"Nous sommes en guerre, pourquoi ne la fait-on pas ?"

« Nous sommes en guerre, pourquoi ne la fait-on pas ? »

En bref

La Calédonie dans le « Projet des Républicains »

4 juillet 2016
sarkoLes Républicains ont présenté le 2 juillet dernier leur « Projet pour 2017 », au cours d’un conseil national. « Afin de proposer un projet d’alternance ambitieux, qui rassemble les Français et leur redonne confiance en la politique, nous avons souhaité que chacun puisse participer à sa construction », indique Eric Woetrh, secrétaire général du parti de Nicolas Sarkozy.
 
A l’arrivée, un document, clair et fuyant autant que faire se peut la langue de bois, de quelque 400 pages, dont une vingtaine consacrée spécifiquement à l’Outre-mer.
« S’agissant de la Nouvelle-Calédonie, peut-on lire, les Républicains réitèrent leur attachement à ce que ce territoire demeure dans la France. Il conviendra toutefois de mieux préparer la fin de l’accord de Nouméa, et la consultation des Calédoniens qui est prévue au plus tard à la fin de l’année 2018. Celle-là n’est actuellement pas préparée, et les Calédoniens s’interrogent sur l’attitude de l’État en la matière.
 
Pour ce qui concerne Les Républicains, les choses sont claires et ont été rappelées dans le ‘‘discours de Païta’’ du président Nicolas Sarkozy en 2011 : la recherche du plus grand consensus pour arriver à une solution partagée, sans céder sur l’essentiel qui est le maintien en France. » C’est toujours mieux en l’écrivant.
Politique

Comité des signataires : 20 années de bénéfices

4 février 2016

lycée mondtore

Entrer au capital de la SLN. – Le ton est donné dès le 1er Comité des signataires, convoqué par Jean-Jack Queyranne au Haut-Commissariat à Nouméa, le 2 mai 2000. On y décide la création d’une Société territoriale calédonienne de participation industrielle (la STCPI), financée par les trois Sociétés d’Economie Mixte provinciales (PromoSud, Sofinor et SODIL). Une idée que défend Jacques Lafleur pour faire rentrer la Calédonie au capital d’Eramet, donc de la SLN et permettre au jeune pouvoir territorial et collégial de faire l’apprentissage de l’actionnariat industriel sans se substituer aux opérateurs. On est alors en plein débat sur le rééquilibrage ! Aujourd’hui, la STCPI fonctionne toujours et ses missions sont plus que jamais d’actualité.