En faisant adopter par une majorité plateformiste / Palika au Congrès son plan de sécurité aux 138 mesures, dont plus de 40 émargent à la colonne « communication » et « poudre aux yeux », pour un montant estimé à un milliard par an, le gouvernement Germain pense avoir tordu le cou à l’insécurité galopante.

wpid-insecurite

Sûrement, croit-il à l’instar du haussaire que les vols, les pillages et les gangs ne relèvent que d’un vague sentiment, partagé sur facebook par quelques excités de l’uniforme bleu. « Hors-sol ! Et retour à la vraie vie avec les vrais gens que sont les Calédoniens ! », lui ont rétorqué les élus Républicains calédoniens de Sonia Backes. « Fatigué, de vos pansements sur des jambes de bois ! », a claqué un Roch Wamytan, lassé de l’esbroufe gouvernementale de Philippe Germain. Mais pourtant bien heureux d’entendre l’autre Philippe (Gomès) lui susurrer à l’oreille la douce musique Calédonie ensemble de l’indépendance-association…

Côté sécurité : aucune des légitimes attentes des Calédoniens n’a été entendue. Aucune de leurs craintes ne trouve un semblant de réponse dans les actions du gouvernement. Dommage. Navrant. Et pourtant tellement symptomatique. Il en va de la protection des Calédoniens, comme de l’emploi, de l’économie, de l’ouverture des marchés comme de la commande publique : le pouvoir Calédonie ensemble n’écoute personne ! Petite inflexion toutefois : avec son abstention sur le plan Germain, l’UC a décroché du parti des autistes. Il faut l’en saluer ! Pour finir, voilà qui plaira surement au cinéphile député Gomès. En 1977 Richard Attenborough révolutionnait le film d’action avec la mise en scène de l’opération « Market garden » sous le titre : « Un pont trop loin ». Son poulain du gouvernement vient aussi de révolutionner la lutte contre la délinquance avec son court métrage à un milliard, « Un plan trop rien ». Mais pas sûr qu’il ait les félicitations du box-office !

L.N