Congrès

Le Congrès à la page !

5 février 2016
Bon réflexe des équipes de Thierry Santa à la présidence du Congrès : la première institution de l’Accord de Nouméa vient de mettre en ligne un clip vidéo qui pourrait s’intituler : « A quoi sert un Comité des signataires et comment ça marche ? ».
Ludique, didactique, informé sans être ni rasoir ni polémique, ce mini film d’animation s’adresse aux jeunes ainsi qu’au grand public. En moins de trois minutes, il s’applique à démystifier les Comités des signataires de l’Accord de Nouméa en dévoilant les mécanismes qui d’ordinaire conduisent au consensus et offrent in fine des résultats concrets et palpables aux Calédoniens.
Une initiative qui devrait en appeler d’autres, si l’on en croit le service communication du boulevard Vauban. Lequel s’applique pendant l’intersession estivale à moderniser la WebTV du Congrès (notre photo), qui date de juillet 2010, afin de rendre les retransmissions des séances plus fluides et de qualité HD.
Politique

Comité des signataires : 20 années de bénéfices

4 février 2016

lycée mondtore

Entrer au capital de la SLN. – Le ton est donné dès le 1er Comité des signataires, convoqué par Jean-Jack Queyranne au Haut-Commissariat à Nouméa, le 2 mai 2000. On y décide la création d’une Société territoriale calédonienne de participation industrielle (la STCPI), financée par les trois Sociétés d’Economie Mixte provinciales (PromoSud, Sofinor et SODIL). Une idée que défend Jacques Lafleur pour faire rentrer la Calédonie au capital d’Eramet, donc de la SLN et permettre au jeune pouvoir territorial et collégial de faire l’apprentissage de l’actionnariat industriel sans se substituer aux opérateurs. On est alors en plein débat sur le rééquilibrage ! Aujourd’hui, la STCPI fonctionne toujours et ses missions sont plus que jamais d’actualité.

Politique

Comité des signataires : Pourquoi ça marche à tous les coups ?

1 février 2016

Qu’il souffle ou non un vent particulier sur la Seine ; microclimat ou géo localisation propice au consensus : les revirement ou les postures les plus improbables en Calédonie deviennent subitement possibles à Paris. C’est le miracle répété des Comités des signataires qui se tiennent dans la capitale Le XIIe qui s’ouvre à Paris ne devrait pas déroger à la règle, voici pourquoi…