Politique

Ex-G10 : Comment Calédonie ensemble cherche à trahir les loyalistes au profit de ses alliés indépendantistes

8 mars 2018

Bernés par Calédonie ensemble qui souhaitait les entraîner vers les ombres de la colonisation et les ombres seulement, les loyalistes ont quitté le G10 : un espace de discussion qui ne servait pas à grand-chose. Il appartiendra au prochain Comité des signataires de renouer les fils d’un dialogue, pas si menacé que ça… Retour sur une semaine de psychodrame.

Rentree 14

Politique

Sonia Backes et les loyalistes quittent le G10

28 février 2018

Les Républicains calédoniens ont quitté mercredi matin le G10, le groupe de discussions informelles sur l’organisation du référendum : Philippe Gomès, ayant tenté de forcer la main des loyalistes pour imposer un exposé des motifs au projet de délibération fixant la date du référendum. Un texte qui s’apparente plus à un préambule bis de l’Accord de Nouméa conçu pour sa « petite nation dans la grande ». Le Rassemblement a lui aussi quitté le G10, qui de fait n’existe plus ! Explications de Sonia Backes.

Rentree 1

Politique

Sonia Backes : « En 2018, nous voulons rendre la parole aux Calédoniens »

28 février 2018

Axée sur la volonté de rendre la parole aux Calédoniens, d’abord pour défendre leur volonté d’ancrage dans la France, ensuite pour construire la société d’après l’Accord de Nouméa, la rentrée politique des Républicains calédoniens a été largement occultée par la trahison de Calédonie ensemble au sein du G10. Pour faire avancer ses velléités de « souveraineté partagée », Philippe Gomès a fait voler en éclats le seul espace de dialogue avec les indépendantistes. Pourquoi ? Eléments de réponse de la présidente des Républicains calédoniens, Sonia Backes.

Rentree 4

Congrès, Politique

Manuel Valls et Christian Jacob disent leur préférence pour la Calédonie française

22 février 2018

Invitée à rencontrer les Calédoniens lors des Essentiels du Congrès, la mission sur l’avenir institutionnel du territoire présidée par Manuel Valls a passé son oral avec un certain talent. Même si seuls l’ancien Premier ministre et Christian Jacob, le rapporteur de la mission, ont répondu aux questions du public :  connaissance du dossier oblige.

Hémicycle bondé et espace dialogue bien garni, cet Essentiel du Congrès a permis à la société civile, aux sans-parti comme aux contestataires de faire entendre leurs voix. (Photo Maximage)

Hémicycle bondé et espace dialogue bien garni, cet Essentiel du Congrès a permis à la société civile, aux sans-parti comme aux contestataires de faire entendre leurs voix. (Photo Maximage)