Les Républicains Calédoniens se félicitent du XVIIème Comité des signataires : les Calédoniens auront une question claire qui leur permettra de voter sans ambiguïté contre l’indépendance, nous constatons aussi avec satisfaction que les partenaires de l’Accord de Nouméa ont très largement rejoint les positions défendues par notre mouvement depuis longtemps. Le conseil politique des Républicains calédoniens avait fixé comme objectifs pour ce Comité des signataires une nécessité de clarté et que rien ne se fasse dans le dos des Calédoniens.

IMG_5876

Toutes photos : compte twitter d’Edouard Philippe

  • Sur la question :

« Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? » avec deux choix possibles Oui ou Non.

La proposition de question qui sera posée aux Calédoniens lors du référendum du 4 novembre prochain obéit « aux principes de clarté, de loyauté et de sincérité », comme l’a souligné le Premier ministre et comme le souhaitaient Les Républicains calédoniens. « La formulation de la question permet à chaque formation politique de se positionner clairement », dit encore Edouard Philippe.

C’est ce que souhaitaient Les Républicains calédoniens, afin que les Calédoniens soient parfaitement informés.

A notre demande la notion d’indépendance apparaît de manière explicite, quand d’autres souhaitaient l’unique terme « pleine souveraineté » afin de maintenir l’ambiguïté.

Cette clarté de la question est le résultat d’un long combat de notre part, face aux manœuvres de plusieurs acteurs politiques locaux visant à priver les Calédoniens de leur choix, en allant jusqu’à modifier la Constitution.

Nous sommes heureux de voir que d’autres partis loyalistes nous ont rejoint sur cette position. La date et la question du référendum sont désormais fixées, il est temps d’aller convaincre tous les Calédoniens de l’intérêt de rester Français ! C’est ce que nous avons déjà commencé à faire avec le lancement de la campagne « La France est une chance ».

  • Sur l’ex « G10 » :

A la demande des formations loyalistes en général et des Républicains calédoniens en particulier (qui se sont engagés à ce qu’aucun accord ne soit pris dans le dos des Calédoniens et avant la consultation référendaire) le format et le mode de fonctionnement de l’ex-G10 a été revu.

Rebaptisé « Groupe de dialogue sur l’avenir », il obéit désormais à la règle d’or des accords de Matignon et de Nouméa : à savoir, celle du consensus.

Le Premier Ministre a explicitement dit qu’il n’y aurait plus « jamais de passage en force ».

Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie n’en fait plus parti et ce groupe de dialogue sera animé par un représentant de l’Etat réputé neutre : François Séners, dont les compétences sont reconnues par tous.

Les Républicains calédoniens prennent acte de ce reformatage, qu’ils préconisaient. Par ailleurs, nous saluons également que les travaux de ce groupe soient rendus publics et ne fassent pas l’objet d’une confidentialité.

  • Sur la charte des valeurs :

Adopté par les seuls représentants de Calédonie ensemble et des partis indépendantistes en catimini sans que les Calédoniens aient été informés, et encore moins sollicités, la « charte des valeurs », que Philippe Gomès voulait faire acter par le Comité des signataires, a été tout bonnement écartée par le Premier ministre.

Ce dont se réjouissent Les Républicains calédoniens, qui dénoncent depuis sa publication, une charte qui n’engage que ses signataires et non l’ensemble des calédoniens.

Nous considérons que cette charte doit faire l’objet d’une très large consultation, afin que celle-ci puisse être partagée par tous et non par sept personnes.

  • Sur la Sécurité :

Ce thème d’importance a été inscrit à l’ordre du jour de ce comité des signataires suite à une sollicitation des Républicains Calédoniens. Toutes les populations sont aujourd’hui touchées par cette gangrène de l’insécurité qui touche notre société.

A la demande de Sonia Backes, le Premier Ministre a affirmé à l’issu du Comité des signataires « la détermination de l’Etat à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour assurer la tranquillité des Calédoniens », ce que nous saluons.

IMG_5887

  • En conclusion :

Les Républicains calédoniens relèvent que le XVIIe Comité confirme en tous points les choix faits par notre mouvement dans l’intérêt des Calédoniens et pour le maintien d’une Nouvelle-Calédonie dans la France.

Les Républicains Calédoniens considèrent que l’avenir des Calédoniens s’éclaircit avec ces décisions.

  • Là où certains voulaient une question ambiguë, nous aurons une question claire qui pose sans ambiguïté la question de l’indépendance ou non ;
  • Là ou certains voulaient imposer des valeurs non partagées dans le dos des Calédoniens, nous aurons, comme demandé par Sonia Backes dans son discours d’introduction, une large consultation de la population sur les valeurs qui forgent notre identité partagée ;
  • Là où certains voulaient dialoguer uniquement entre nationalistes et indépendantistes, l’Etat a choisi de mettre les conditions pour qu’un dialogue serein puisse s’engager sur l’avenir avec toutes les forces politiques.

Les choses sont désormais fixées, le temps est désormais celui de convaincre !

 

#La France est une chance : NON à l’indépendance